vendredi 4 mai 2012

Sublime repas au Celler de can Rocca


Voyage en Espagne - Partie 3: Je préfère commencer par la conclusion, histoire de ne pas tourner autour du pot: j'ai vécu dans ce lieu le meilleur repas de ma vie! Tout est ici recherche, subtilité, équilibre, perfectionnisme, élégance, les pieds en méditerranée et l'inspiration mondiale. Vu la quantité de travail incroyable qu'a nécessité notre menu j'ose affirmer que 160euros est un bon prix. Sur les 14 plats seuls deux nous ont semblés seulement très bon. Les autres étaient tout simplement hors-norme. Je ne parle même pas des amuses bouches hallucinants de subtilité.
Et la carte des vins, devrais-je plutôt dire les cartes (rouge, blanc et liqueurs)... Un choix incroyable avec quelques très belles références à prix doux. J'ai choisi des valeurs sûres, un Petit Chablis 2007 de Dauvissat (35euros) et le Clos Rougeard 2006 (46euros). Le Petit Chablis a été sensationnel, très salin, typique, léger mais très subtile; il s'est très bien accordé avec la plupart des plats de poisson. Le Saumur-Champigny a montré dés l'ouverture un nez sensationnel, complexe, chaleureux, assez bourguignon. S'il n'a pas été aussi polyvalent que le blanc en ce qui concerne les accords, il a été magnifique avec l'agneau (mon dieu, cet agneau...) et le pigeon. Mais vu la subtilité des plats j'aurais carrément dû choisir un vin très léger, un vin d'infusion.

La salade verte...

Pointes d'asperges blanches: ferme et fondantes en même temps.

Ici tout se mange.

Chacuns des éléments de cette assiette est indépendamment parfaitement assaisonés; sublime!

La peau croustillante d'agneau avec le ris d'agneau et les champignon de printemps. Sublime.

Le pigeon; le foie se cache au fond de l'assientte.

A bout de 4 heures à table; même pas fatigué!

A la fin du repas on nous donne un petit menu en français. Tout comme l'apéro offert, il y a des gestes qui font la différence.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email