mardi 11 novembre 2014

Abeille noire

Ce week-end nous avons fait le pont loin de Marseille, très loin même, dans les Cévennes... Seulement trois heures de route mais pourtant un autre monde où la nature, omniprésente, remplace le bruit des roues arrières de scooters... A Pont de Montvert était organisé la première Fête de l'abeille noire et des gastronomies traditionnelles et innovantes!... tout un programme.
J'y ai gouté un  des meilleurs miels de ma vie, y ai rencontré des gens assez formidables et y ai bu des vins tout à fait excellents (bu tranquillement à table). En ce qui concerne ces derniers nous commencerons par le vin de Gilbert Bishéri (détails) fait à partir d'un grand nombre de cépages rouges interdits dont les vignes recouvraient à l'origine les coteaux bien exposés des Cévennes. Le 2013 offre une robe assez dense, le nez est sur les fruits rouges confiturés type amaretti. En bouche il y a une belle acidité, des tannins fins, un milieu de bouche fruité et surtout une jolie finale qui s'allonge; bref voilà un superbe vin qui se comporte très bien à table! Notez qu'après deux heures de salon il n'y avait plus rien à vendre...
Pour accompagner mon assiette de charcuterie on me propose un verre du rouge concocté par Louis Julian, un vieux de la vieille des vins natures. Il est installé dans les environs d'Alès; je n'ai pas plus de détails mais je peux vous dire que mon verre était très bon, la densité d'un vin du Gard avec une très belle fraicheur. Notez que ce vin est vendu en cubi!
Finalement, dans la catégorie "vins trouvables" je vous conseille les vins issus de l'activité de négoce de Valentin Valles un jeune homme qui travaille avec Eric Pfifferling. Tout ce que j'ai gouté était bon mais mon choix s'est porté sur le rosé Lundi en vin de France et sur le rouge Rollier 2013. Deux vins caractérisés par leur tonicité et leur équilibre malgré leur caractère sudiste. Une fois de plus deux vins dont je confirme les qualités à table.
Sinon j'ai enfin rencontré Eric Pfifferling, mais là c'est plutôt histoire humaine, car il n'est plus vraiment nécessaire de présenter les vins du maestro...
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email